SYMEL : Syndicat Mixte Espace Littoraux de la Manche
Carte du littoral
La Manche : Syndicat Mixte Espace Littoraux de la Manche

Rechercher

Newsletter

Les dunes de Bréville

Un espace nature aux portes de Granville


La gestion des dunes de Bréville-sur-mer concerne le cordon dunaire, acquis par le Conservatoire du littoral (9,7 ha) et une partie des dunes communales qui font l’objet d’une servitude de protection et d’une convention de gestion (27 ha).
L’ensemble est constitué de pelouses et de prairies dunaires sèches, d’une zone inondable et d’une zone boisée qui confèrent au site une remarquable diversité d’habitats qui s’insèrent dans une mosaïque d’équipements périurbains : golf, centre équestre, hippodrome, aérodrome, école de voile, colonie de vacances.
Ce contexte induit une fragmentation des habitats et une complexité de la gestion liée à la fréquentation du site qui se situe à proximité immédiate de l’agglomération granvillaise.
Le site est également marqué par son histoire, liée à la présence d’un terrain militaire (de 1935 à 1983), notamment dans le secteur de l’ancien
stand de tir, créé en 1976 pour amoindrir les nuisances sonores et visuelles.
Les dunes de Bréville sont comprises dans le périmètre du site Natura « Littoral ouest du Cotentin de Bréhal à Pirou »

 


 

description des dunes de Bréville
La dune grise se compose d’une mosaïque de milieux herbacés ras dominés par les mousses et les fétuques (pelouses) et de milieux herbacés denses dominés par l’avoine pubescente. Ces milieux abrite notamment la laîche luisante, particulièrement abondante, la centaurée piquante, localisée dans le sud du département et l’une des deux stations d’orchis homme-pendu connues dans le département de la Manche.


Les dépressions humides à choin et à saule rampant sont en voie d’assèchement, en raison notamment du pompage dans la nappe d’eau
souterraine pour l’alimentation en eau potable de l’agglomération granvillaise. Ces dépressions sont susceptibles d’abriter la garance voyageuse, espèce thermophile localisée sur la côte ouest de la Manche. La partie sud du site est occupée par un marais entièrement occupé par une roselière à phragmite à balai, en voie d’assèchement et d’atterrissement,
qui favorise l’installation d’une mégaphorbiaie, communauté dominée par les hautes herbes et des espèces nitrophiles. Cette roselière et les
abords des fossés sont entourés d’une saulaie plus ou moins marécageuse. En périphérie de la saulaie se développe une belle station d’euphorbe
ésule, rare et protégée en Basse-Normandie.
La densité du couvert végétal, en dehors des zones de pelouses, favorise la présence des reptiles dont le lézard vert, particulièrement abondant, la coronelle lisse, espèce de couleuvre rarissime ou méconnue dans les dunes littorales du département et la vipère aspic, très localisée dans la Manche et en dehors de son aire de répartition nationale.

 


 

La gestion des dunes de Bréville
Les premières opérations menées sur le site visaient à restaurer le cordon dunaire, dégradé notamment par le passage des cavaliers, et à canaliser la fréquentation.
Pour répondre aux inquiétudes de la commune et des riverains, une opération visant à contrôler la population de vipère aspic a été mise en
place en partenariat avec le laboratoire d’herpétologie du CNRS.
Cette opération est suivie par un comité de suivi réunissant le commune, le Conservatoire du littoral, la DIREN, le SyMEL sous la présidence du
sous-préfet de Coutances. Il s’agit d’une part de sécuriser les zones à risque fréquentées, en
particulier, par les enfants (dune bordière, abords des aires de stationnement), de canaliser la fréquentation et de mettre en place un
entretien régulier des sentiers et d’autre part d’étudier la répartition de l’espèce et la dynamique de la population pour adapter les mesures de
contrôle et les mesures de gestion des habitats.
Dans cette perspective, deux enclos de pâturage ont été réalisés entretenir la végétation et rendre certaines parties du site moins hospitalière, en réduisant la densité du couvert végétal et les ressources alimentaires constituées essentiellement de petits rongeurs.


L’entretien de la dune grise devrait également profiter aux communautés végétales des pelouses dunaires en grande partie étouffées par les
graminées et l’accumulation d’une litière non décomposée.
 


Newsflash


Inauguration des accessibilités & jalonnements de sécurité du site de Lindbergh ... 

 

à SAINT-LO-D'OURVILLE, EN PARTENARIAT avec le Conservatoire du littoral, le SyMEL, le Servie Départemental d'Incendie et de Secours (SDIS) et la Commune de SAINT-LO D'OURVILLE, UN PLAN D’INTERVENTION SÉCURITÉ a été réalisé....

Lire la suite...

 


Le SyMEL propose 3 magnifiques livrets dédiés à la richesse floristique de sites naturels protégés de la Hague

 

réalisés grâce à la participation des enfants de plusieurs écoles du secteur de la Hague, à l'implication des enseignants et aux compétences du gardes du littoral, du graphiste. Découvrez-les ! 

 

 

 

 

Lire la suite...


Archipel de Chausey : le bilan du nettoyage du sound, et l'arrivée d'un service civique volontaire...

 

Dans le cadre de leurs missions de préservation du domaine public maritime de l'archipel, intervention du Conservatoire du littoral et du SyMEL pour une nouvelle opération de nettoyage du Sound, ...

 

Le programme Plaisance Durable Chausey, lancé par le Conservatoire du littoral avec l’Association des Plaisanciers de Hérel (APH), prend cet été une nouvelle dimension avec l’arrivée d’un service civique,...

 

 

Lire la suite...