La faune et la flore


Les intérêts floristiques du Cap sont liés aux falaises littorales et à ses vires rocheuses. Sur les 207 espèces vasculaires qui ont été inventoriées, 84 taxons sont caractéristiques des cortèges floristiques des falaises littorales.
Soixante quatorze espèces sont considérées d’intérêt patrimonial (protégées ou rarissimes).
Onze espèces sont protégées régionalement comme la Doradille marine , l’helianthème à gouttes ou encore la Romulée à petites fleurs . La centaurée à feuilles en tête  qui est protégée au niveau national n’a pas été revue depuis plusieurs années.
L’enfrichement des falaises du Cap  suite à l’abandon de son exploitation pastorale entraine une disparition de ces espèces végétales rares qui ont besoin d’une végétation rase pour se développer. Les falaises abritent depuis des décennies un couple de Grand Corbeau qui élève avec succès 3 à 4 jeunes chaque année. Il semble s’être habitué à la forte fréquentation du sentier littoral du Cap estimée à plus de 250000 personnes...

Le pipit maritime est également nicheur dans les falaises car il y trouve un habitat de prédilection pour sa nidification. Faucon crécerelle, Bergeronnette de Yarell, et Rouge-queue noir sont des nicheurs occasionnels. Les fourrés du Cap abritent également la fauvette pitchou (2 couples en 2005) et les cortèges classiques des buissons (troglodyte mignon, merle noir, accenteur mouchet, rouge-gorge...).Pour les mammifères on notera la présence régulière du phoque gris en bas de falaise ainsi du grand dauphin qui fréquente régulièrement les eaux de la côte des Isles.