la gestion
Contrairement aux landes intérieures, les conditions maritimes et les fortes contraintes écologiques qui y sont liées limitent l’évolution du milieu.
La présence d’un troupeau de chèvres férales sur environ 8 km de côtes permet un entretien minimum. Ce troupeau, autrefois domestique, est depuis les années 70 totalement sauvage et se déplace librement sur le secteur de falaise. Il s’agit de chèvres des fossés dites « Communes de l’Ouest », race menacée prise en charge dans un programme de sauvegarde mené par l’écomusée de la Bintinais à Rennes.
Une convention a été signée entre la Commune de Jobourg, le Conservatoire du littoral, le Sy.M.E.L. et le Groupe Mammalogique Normand pour la gestion du troupeau.


Ainsi depuis 1996, le suivi et la surveillance du troupeau sont assurés par les gardes du littoral. De 11 animaux en 95, l’effectif est monté en 2005 jusque plus de trente, suite à une gestion des effectifs pour rééquilibrer le sex-ratio du troupeau. Malheureusement, deux accidents successifs en 2006 et 2007 ont ramené le nombre de chèvres sauvages à quelques unités en 2007.
Certains secteurs de landes moins exposés aux vents dominants ont tendance à évoluer et à se fermer. Une gestion par brûlis ou broyage y sera envisagée.
Enfin, une réflexion est en cours pour l’accueil du public sur les secteurs les plus fréquentés afin de limiter les dégradations.