description des dunes de Bréville
La dune grise se compose d’une mosaïque de milieux herbacés ras dominés par les mousses et les fétuques (pelouses) et de milieux herbacés denses dominés par l’avoine pubescente. Ces milieux abrite notamment la laîche luisante, particulièrement abondante, la centaurée piquante, localisée dans le sud du département et l’une des deux stations d’orchis homme-pendu connues dans le département de la Manche.


Les dépressions humides à choin et à saule rampant sont en voie d’assèchement, en raison notamment du pompage dans la nappe d’eau
souterraine pour l’alimentation en eau potable de l’agglomération granvillaise. Ces dépressions sont susceptibles d’abriter la garance voyageuse, espèce thermophile localisée sur la côte ouest de la Manche. La partie sud du site est occupée par un marais entièrement occupé par une roselière à phragmite à balai, en voie d’assèchement et d’atterrissement,
qui favorise l’installation d’une mégaphorbiaie, communauté dominée par les hautes herbes et des espèces nitrophiles. Cette roselière et les
abords des fossés sont entourés d’une saulaie plus ou moins marécageuse. En périphérie de la saulaie se développe une belle station d’euphorbe
ésule, rare et protégée en Basse-Normandie.
La densité du couvert végétal, en dehors des zones de pelouses, favorise la présence des reptiles dont le lézard vert, particulièrement abondant, la coronelle lisse, espèce de couleuvre rarissime ou méconnue dans les dunes littorales du département et la vipère aspic, très localisée dans la Manche et en dehors de son aire de répartition nationale.