La diversité des marais du Val de Saire est le résultat de l’influence de plusieurs facteurs : la granulométrie et la texture du sol, la salinité, l’humidité, les activités passées et actuelles… Par conséquent, ces zones humides sont marquées d’une succession de formations végétales de transition depuis la dune jusqu’à la terre.
La partie la plus sèche des marais est localisée au pied de la dune. Cette zone est composée de dunes fixées, de zones à galets, ainsi que des coulées récentes de sable venant de la dune. Tout un cortège floristique dunaire se développe sur ces milieux. Cette végétation est caractéristique de la granulométrie grossière du sable qui est particulière au Val de Saire.


Sur les sables nus, à proximité des bancs de galets, l’espace est occupé par de grosses boules blanches de chou marin Crambe maritima. Le panicaut des dunes Eryngium maritimum, emblème du Conservatoire de l’Espace Littoral et des Rivages Lacustres se compte également en grand nombre. Les sables piétinés par les animaux sont tapissés de Diotis maritime Othantus maritimus. Enfin, une autre plante protégée est présente sur les sables moins grossiers et fixés. Il s’agit de la discrète linaire des sables Linaria arenaria.
Les zones plus humides et de faible profondeur sont dominées par des plantes dites hélophytes. Elles poussent les pieds dans l’eau et peuvent supporter une période de sécheresse et un taux élevé de salinité. Le paysage est composé par des touffes de joncs verts foncés, des grandes tâches de phragmites jaunes paille, des iris, des laîches…Parmi les formations citées précédemment, quelques plantes spécifiques des bas marais sont dispersées : Troscart des marais Triglochin palustris, Pesse d’eau Hippuris vulgaris, Oenanthe fistuleuse Oenanthe fistuleusa, Littorelle uniflore Littorella uniflora…