Si le marais reçoit de l’eau salée, cette dernière est indiquée par un cortège floristique halophile (= qui aime le sel) composé par des grandes étendues de la Salicorne Salicornia ramosissima, de la Lepture droite Parapholis strigosa, de la Soude Sueda maritima…offrant respectivement des couleurs rouge, vert tendre et argenté.
Les zones plus profondes sont occupées par des plantes hydrophytes qui peuvent rester immergées comme la Grenouillette Hydrocharis morsus-ranae.
Enfin, sur la tourbe inondable située vers l’arrière-pays, l’herbe bien grasse compense la qualité peu fourragère des zones les plus sèches et permet d’alimenter quelques vaches.


Associée à cette diversité d’habitats, une multitude d’espèces animales est présente. Au printemps, les amphibiens et les libellules gagnent l’eau pour assurer la reproduction.
Les oiseaux profitent du gîte et du couvert qu’offrent les marais. Parmi les espèces les plus remarquables, citons la Spatule blanche Platalea leucorodia qui séjourne d’avril à septembre dans le marais de Vrasville, se nourrissant de petites crevettes et autres invertébrés aquatiques des milieux saumâtres. En hiver, les zones humides du Val de Saire sont bien connues pour la présence importante de Bécassines des marais Gallinago gallinago. De passage, quelques Hérons pourprés Ardea purpurea, Sarcelles d’hiver et d’été Anas crecca et Anas querquedula, Echasses blanches Himantupus himantopus et autres limicoles s’arrêtent pour reprendre des forces.