Si nous continuons une progression verticale, la lande littorale formée de coussinets d’ajoncs de Legall, de bruyère et de genêt à balai, apparaît, écrasée par le vent.
Au bénéfice de la faune, la verticalité du milieu garantit une relative tranquillité notamment aux oiseaux. Des colonies de cormorans huppés aux quelques couples de grands corbeaux, les falaises sont des sites importants de nidification et de nourrissage, en terme d’espèces et de quantité d’oiseaux. Leur situation dominante sur la mer permet des observations aisées au moment des passages migratoires.